• Création d'un récit

    Respect des principes généraux régissant la création d’un récit

    Je suis l’auteur d’un manuscrit en 4 tomes, dactylographiés et imprimés.

    Les 4 sont finalisés (idem pour les couvertures et les 4èmes de couverture).

    L'ouvrage appartient au domaine de la littérature de l'imaginaire et s’adresse à un public d'adultes. Il s’agit tout à la fois d’un roman d’aventure, d’un conte philosophique (référence aux trente et une fonctions du conte - Vladimir Propp), d’une épopée chevaleresque et d’une interprétation de l'histoire de l'Humanité présentée sous forme de chronique.

    Quatre correctrices professionnelles en ont examiné la forme (deux entièrement, deux partiellement). Un professeur d’université (Lettres - Rennes II) en a vérifié le fond.    

    J’ai structuré le récit, l’intrigue et le sujet autour des travaux de Michel Chion (comme on écrit un scénario). M’étonnant de voir les auteurs de fantasy dupliquer à l’infini les modèles trouvés dans la littérature anglo-saxonne, j’ai opéré d’une manière différente.

    Mon ouvrage ne se contente pas de narrer des évènements étranges, des batailles sanglantes, des joutes amoureuses ou les imperfections voire les faiblesses du monde dans lequel évoluent les personnages. Il propose aussi de réfléchir sur la meilleure façon de procéder pour en édifier un autre, plus éclairé, mieux architecturé, empreint de noblesse d’âme et soucieux de justice, de droiture, de compassion et de liberté.

    Dans ce roman, la pensée gnostique, la légende celte, le Code de la Chevalerie, une approche alchimique, la philosophie grecque et le contenu de certains textes sacrés moyen-orientaux ou orientaux ont servi de terreau au travail d’analyse sociétale effectué par le personnage principal, examen critique nécessitant une remise en cause urgente de la perception de son frère, de la nature et du Cosmos. M’inspirant des idées et des engagements d’auteurs illustres (notes de bas de page), j’ai structuré les éléments du récit autour d’un plan en dix chapitres (schéma de l’Arbre de Vie).

    Le piège est ainsi évité : mon manuscrit n’est pas la énième resucée du Seigneur des Anneaux ou du Trône de fer. Il est autre. Il est à part. Il s’agit bien d’une œuvre originale et engagée proposant plusieurs niveaux de lecture.