• Vidéos de présentation de Clavim Cedo :

    Vidéo de présentation du tome 3 de Clavim Cedo (480 p)  

     

    Vidéo de présentation

     

      Vidéo de présentation de Clavim Cedo en 9 langues : 

      Vidéo de présentation


  • 1 - Erica Petit : graphiste et illustratrice

    Erica Petit est graphiste et illustratrice.

    Elle est l’auteur de l’illustration de la couverture du tome 1 (la terre) de Clavim Cedo.

    Elle a aussi imaginé l’illustration du tome 2 (l’eau).

    Pour mieux la connaître, je vous propose de découvrir son magnifique blog dont voici l’adresse :

    http://andromnesia.com

    Bonne visite. Vous verrez, cette visite vaut le détour…

    Erica Petit : graphiste et illustratrice

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     2 - Ulystrator : graphiste et illustrateur :

    Il est l’auteur de l’illustration de la couverture du tome 3 (l'air) de Clavim Cedo.

    Adresse Facebook d'Ulystrator :

    https://www.facebook.com/pages/Ulystrator-illustrations/280793865310774?pnref=lhc


  • Voici quelques extraits du texte classés par tome et par thème :

    Voici 6 extraits de l'ouvrage Clavim Cedo dont le tome I sera publié durant le premier trimestre 2014 par la maison d'édition La Pierre Philosophale Editions :

    Extraits du texte (4 tomes)

     

     

     

     

     

     

    Aimez-vous l'action ?

    http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/26/1er-extrait/

    http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/26/2eme-extrait/

    http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/26/3eme-extrait/

    http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/26/4eme-extrait/

     Préférez-vous la réflexion ?

    (Dans la première partie de l'extrait, je repeins un Eden meurtri aux couleurs de l'alchimie et du symbolisme)

     http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/28/5eme-extrait/

     En fait, dans mon ouvrage, la réflexion et l'action se rencontrent et s'équilibrent en permanence.

     Elles servent le récit, le stabilisent et l'unifient.

     Vous y rencontrerez aussi l'amour.

     Enfin, les thèmes et les sujets suivants sont abordés : astronomie, connaissance du monde, contes et légendes, récits, romans et témoignages, poésie, études et essais, histoire,  sociologie, symbolisme, éthique, psychologie (et l’inconscient collectif), philosophie, mystique, voyages, ouvrages de portée générale, artistique ou scientifique, extraits relatifs à des ouvrages particuliers (Les Philosophoumena ou Hortulus Animæ).

     Je ne pouvais pas en rester là ! Pour nos amis Bretons, voici un extrait qui devrait les amuser et, j'espère, leur plaire. Takan est un prince korrigan, rusé, opiniatre et intelligent. Une besace aux propriétés étranges l'accompagne dans tous ses déplacements. Le moment est donc venu de percer un mystère :

     http://www.fichier-pdf.fr/2013/12/28/la-besace-de-takan/

     Bonne lecture !


  • Une idée à retenir : dans mon ouvrage, la réflexion et l'action se rencontrent et s'équilibrent en permanence. Elles servent le récit, le stabilisent et l'unifient.

    1. La réflexion :

    Dans cet ouvrage, j'ai toujours invité le lecteur à ne pas s'extasier devant l'image. « Je suis ce qui a toujours été, ce qui est et ce qui sera, et mon voile, jamais aucun mortel ne l’a encore soulevé. » (Référence à la lame II du Tarot)

    Par exemple, comment imaginer l'Eden?

    L'Eden est une représentation de l'esprit. Paradis terrestre, on peut l'imaginer comme étant un lieu de délices ou mieux, un état de bonheur parfait. Pour lui donner une forme, je l'ai d'abord dessiné puis j'ai demandé l'aide de l'alchimie spéculative, des symboles et des signes.

    A partir du livre d'Alexander Roob (Le Musée Hermétique : Alchimie et Mystique - Taschen - 1996/7), j'ai eu accès à des informations essentielles : yantras hermétiques, représentation géométrique de la tétraktys pythagoricienne, recueil de thèses de "la tourbe des Philosophes", écrits de Michel Maier, de Robert Fludd et d'Aristote :

    Le récit, l’autre lecture :

    Chapitres I à IV : Une légende précise que la fossette (philtrum) présente à la base du nez correspond à la marque faite par le doigt de l’ange qui nous accompagne. Cette marque (liée à la notion de silence) nous rappelle que, durant toute notre existence, nous n’aurons plus accès à l’expérience acquise durant nos vies antérieures. A la naissance, il nous faut donc tout reprendre à zéro. La première partie de la vie d’un être humain est un long apprentissage plus ou moins douloureux, qu’il soit puissant ou misérable, éduqué ou fruste, philanthrope ou égotique, né en région arable ou désertique. Fortunés sont ceux qui parcourent un chemin dépourvu d’ornières. Le commun des mortels n’a pas cette chance. Pour la multitude, il faut se confronter quotidiennement aux affres de l’injustice, de la guerre, de la violence ordinaire, de l’obscurantisme, de la pauvreté, de l’exploitation de l’homme par l’homme, des aléas climatiques. Partons du principe que dans l’existence, rien n’est joué d’avance. Faisant fi du jeu social, de l’inaction des castes, du poids excessif des traditions, des groupes de pression, des préjugés et des fausses certitudes, l’être humain peut suivre son chemin jusqu’au jour où il aura dépassé ces pièges et ces pesanteurs. Ce jour-là, libre, exempt de cécité et de surdité, n’ayant jamais désespéré de l’âme humaine, il ne se retournera pas sur son passé. Par contre, il répondra à la question : quel est le sens de mon existence ? Il apprendra aussi que son destin individuel fait partie d’un tout.

    Chapitres V à VII : la lumière redonnée ne sera point don gratuit. « Redonnée » parce que l’on peut désormais parler de renaissance. L’initié doit trouver des outils pour œuvrer avec intelligence dans sa nouvelle existence. L’humilité et la curiosité étant deux de ses qualités, il découvrira qu’en la matière tout a été dit et écrit. Ne pouvant passer son temps à lire ou à réfléchir sur la meilleure façon d’agir, il cherchera les outils spéculatifs convenant à son caractère. Pour ce faire, il évitera toute pensée dogmatique. Dans ce conte, la pensée gnostique, le Code de la Chevalerie, une approche alchimique, la philosophie grecque et le contenu de certains textes sacrés moyen-orientaux ou orientaux ont servi de terreau au travail d’analyse sociétale effectué par le personnage principal, examen critique nécessitant une remise en cause urgente de la perception de son frère, de la nature et du Cosmos. Réfléchir est une chose ; agir, une seconde ; réussir dans son entreprise, une troisième. Son œuvre ne se situera pas dans un temps quotidien, mais bien dans des temps et espaces sacrés où se situent toute naissance et toute origine. Chemin faisant, l’initié se heurtera au fou qui rira puis au privilégié qui voudra sa perte ! Ceci précisé, il se méfiera des apparences.

    Chapitres VIII à X : notre homme a mûri et évolué dans le choix de ses expériences et celui de ses raisonnements. Il s’est forgé une conscience à portée universelle. Même si sa personnalité le dessert parfois, il relance toujours son talent pour construire le présent ou le futur et non pour les contraindre. Pour un être humain, le choix n’est point aisé ! Son guide reste la Voie Lactée dont il devine la présence envoûtante. Enrichi de mille expériences, images et aventures, dans le désir constant de libérer ses énergies positives, il réfléchit souvent sur les conséquences de ses actes, tous issus de la pratique conjointe de la sagesse, de la justice et de la compassion. Il bâtit sa vie, s’implique sans fléchir dans sa quête, tout en se détachant de la matière, du pouvoir et du faux savoir.

    Certes, il n’ose peut-être pas encore franchir le pont jeté entre son destin individuel et l’ordre universel, mais sa générosité l’éloigne peu à peu de l’ignorance et de l’indifférence. Il a choisi son camp !

    2. L'action : résumé :

                                        Bellatrix

    Résumé

    Un conflit violent éclate au sein du système planétaire gravitant autour de Bellatrix, géante bleue de la constellation d'Orion. Orion et Hélodioon, planètes jumelles, sont l'objet de toutes les convoitises.

    Accablé de chagrin, vilipendé par ses prétendus alliés, Rigel assiste à la mort de son père lors de la bataille d’Assiah, à la trahison d’une partie de son armée et au renoncement des derniers chevaliers restés fidèles à la Cause. Il se retrouve seul. Contraint par les événements, il part sur les routes. Durant le long périple qu'il devra parcourir, il sera appelé à traverser des territoires inconnus et parfois sauvages, à rencontrer des peuples étranges et souvent hostiles, à découvrir des paysages merveilleux et riants ou bien tourmentés et sinistres.

    La quête passionnée de la vérité et la volonté de libérer son royaume de la domination exclusive de ses adversaires, le conduiront sur les chemins de la gloire. Au terme d'un existence active, sa ténacité et sa droiture auront triomphé d'un destin contraire.

    Pour suivre le chemin initiatique parcouru par le jeune prince, il est souhaitable de consulter les cartes des royaumes d'Orion et d'Hélodioon :

    (Ces cartes sont mises à la disposition des lecteurs - Téléchargement gratuit [fichier/20 pages])

    http://www.fichier-pdf.fr/2013/11/14/cartes-orion-et-helodioon/

      Résumé

    Toutefois, souvenons-nous que le récit, l'intrigue et le sujet ne sont que trois arbres cachant une forêt. Dans ce conte, tout n'est que construction identitaire, symbolisme et analyse d'une problématique sociétale.


  • Voici la cité de Mébahel telle que je l'imagine :

    (Cette illustration est composée de 6 dessins et d'un ciel bleu (+ retouches))

      Une illustration

     


  • Comment ai-je procédé pour construire cette histoire ?

    De l'étude chronologique...

    Du prologue au chapitre IV : Période du récit qui, ramenée à la durée d’une existence humaine, représenterait la jeunesse. Il s’agit ici d’une chronique objective et précise. Je n’ai emprunté à l’Heroic-Fantasy que des éléments superficiels (description des armes, des clés, des sorts …) Le temps du récit ne se prête pas à de grandes envolées lyriques. Je décris en séquence la logique humaine telle qu’elle sévit (ou a sévi) toujours quelque part sur un des cinq continents.

    Du chapitre V au chapitre VII : Âge adulte. J’ai parfois emprunté leurs idées aux auteurs confirmés. En contrepartie, j’ai toujours su où je voulais aller. Nous sommes en présence d’un conte. Univers onirique, alchimique, parfois mystique. Utilisation de symboles.

    Du chapitre VIII à l'Épilogue : Maturité. Emprunt fréquent aux auteurs confirmés. Plan structuré. Il s’agit d’un apologue. Univers philosophique. Étude sociologique. Prise de position tranchée. Cette partie du récit pourra être considérée par certains comme sujette à polémiques.

     ... à la formulation de la pensée et du jugement :

    Prologue : Il est fait obligation à l’être humain de vivre en communauté sur une planète perdue dans un univers incommensurable. Les principales questions existentielles se posant à lui sont les suivantes : qui suis-je ? Quel est mon Talent ? Qui est l’autre ? Quelles sont les finalités de la nature et du Cosmos ?

    Tome I, II et III : Je constate et j’analyse l’existant. Je réfléchis sur la portée de mon destin.

    Tome IV : Je réfléchis sur la portée du destin du monde. Je « pèse au poids » mes décisions. J’agis.

    Épilogue : Regard sur le monde : je fais un choix entre le regard horizontal, égocentrique, limité mais empreint de vaniteuses certitudes de l’être humain, et celui, vertical, objectif et omniscient provenant du Cosmos.

     


  •  Le piège à éviter :

    Les trois premiers tomes sont destinés à attirer un public qui n’aurait pas ouvert d’emblée le quatrième. Cependant, en l’écrivant, je n’ai fait appel ni au cycle arthurien ni à la légende de l'anneau forgé dans l'or du Rhin par le Nibelung Alberich ni aux écrits de George Raymond Richard Martin ou à ceux de John Ronald Reuel Tolkien. Je me suis plutôt inspiré de l’œuvre de Chrétien de Troyes pour décrire l’exaltation du dépassement de soi. Car il était essentiel de traiter ce thème avant d’aborder la suite de l’histoire.

    Le quatrième tome ne se contente pas de narrer des évènements étranges, des joutes amoureuses, des batailles sanglantes ou les imperfections voire les faiblesses du monde dans lequel évoluent les personnages. Il propose aussi de réfléchir sur la meilleure façon de procéder pour en édifier un autre, plus éclairé, mieux architecturé, empreint de noblesse d’âme et soucieux de justice, de droiture, de compassion et de liberté. Et voici, pour ce faire, qu’interviennent les auteurs aux noms illustres cités dans la bibliographie !

    Le piège est ainsi évité : mon travail n’est pas la énième resucée du Seigneur des Anneaux, du Trône de fer ou de Robin des bois. Il est autre. Il est à part. Il s’agit bien d’une œuvre originale et engagée proposant plusieurs niveaux de lecture.


  •         Questions et réponses (1) relatives à l'ouvrage :

    Questions :             Réponses :

    Quel sera le public ? Adulte.

    Avez-vous su, dès le début de votre travail, quoi et comment écrire ? Oui.

    Voulez-vous partager votre vision du monde, éprouvez-vous une forme de passion à approfondir le sujet, avez-vous su rendre attachant votre univers intérieur, vous sentez-vous concerné par l’aventure humaine ? Oui !

    Se dégage-t-il un souffle qui lui donnera une dimension universelle ? Oui

    L’histoire est-elle bien menée, est-elle originale ? Oui

    En quoi est-elle originale ? Le sujet, l’intrigue, le plan, les époques, les lieux, certains objets insolites, les 2 histoires imbriquées, les protagonistes, les 2 climax, le Cosmos, les sources littéraires.

    Dans votre histoire, y-a-t-il thème à controverse ? Oui

    L’environnement dans lequel évoluent vos personnages est-il familier ? Il est réaliste, parfois surprenant.

    Existe-t-il une tension assez forte pour garder votre lecteur jusqu’au terme de sa lecture ? Oui

    S’agit-il d’un roman vertical [l’action tourne autour du personnage central] ou horizontal [structure de l’œuvre étendue dans le temps - multiprotagonisme] ? Les deux. Tout n’étant ici que fiction, il revêt les deux formes.

    Comment avez-vous raconté l’histoire ? A la troisième personne - J’ai pris le "point de vue objectif".

    Que pensez-vous de la couverture de votre ouvrage et de son titre ? Ce titre (2) doit intriguer le futur lecteur. Je souhaite le conserver. Les illustrations (dont couvertures) ont été minutieusement choisies.

    Au terme de votre travail, quels sont les mots qui vous viennent à l’esprit ? Plaisir d’écrire. Histoire originale à partager. Désir d’être lu.

    Quid du début de l’histoire ? Je pense l’avoir bien placé, ni trop tôt, ni trop tard.

    Quels sont « Les plus » de ce roman ? L’originalité du sujet, les articulations entre chapitres, les faits inattendus, les personnages singuliers, un prince korrigan, son peuple et sa besace. L’évocation poétique et parfois nostalgique des musiques, des senteurs, des couleurs, des climats, des saisons. Description de villes, régions et activités :

    . en France : régions minières, céréalières, viticoles, forestières ; sériciculture Lyonnaise, troglodytes en val de Loire. Reims, Mont Saint Michel, Cité de Carcassonne. Bretagne : fontaine de Barenton, forêts de Brocéliande et de Landerneau. Pyrénées, Cévennes, etc...

    . ailleurs en Europe et dans la monde : Ile de Malte. manoir de Markenfiel, ermitage de Santa Cristina de Lena, le Guildhall de Londres, monuments de Liège, de Caernarvon, d'Halberstadt, de Florence, Brescia, Urbin, Venise,  habitat amérindien, Salto del Angel, Tach Rabat, Bandiagara, etc...

    . antiques : Temple de Karnak, Pompéi, Babylone, Stonehenge, pays de Pount, etc...


    ___________________________

    (1) Référence : écrire et être édité - Alain Berthelot - Guide pratique - 1994

    (2) Signification du titre : Clavim cedo (atque abi...) (texte latin : Donne-moi la clef (et rentre...) - Comédie de Plaute intitulée Mostellaria, 2, 1, 78). Dans mon ouvrage, la clé (d’un mystère) est donnée au personnage principal dans le tome IV (chapitre 9 : la sagesse).


  • Les quatre niveaux de lecture :

    1. Le roman d’aventures : Le premier tome est émaillé de descriptions de villes, de châteaux fortifiés, d’actions d’éclat et de batailles épiques animant un univers tout à la fois moyenâgeux, onirique et merveilleux. Le chemin suivi par le personnage principal (Rigel) est globalement linéaire, serpentant souvent au gré de chapitres dont les noms sont empruntés au schéma de l’Arbre de Vie. Sa quête est soumise à une tension quasi permanente, fortement liée à un multiprotagonisme efficace. Elle sous-tend l’attrait du lecteur, l’ennui et la frustration étant ici proscrits. Le lecteur saura tout du personnage principal dès le début du récit. Il connaîtra son passé, suivra son parcours et se persuadera peu à peu de la nécessité de résoudre le conflit majeur auquel il est confronté, notamment grâce au tempérament vif, à la droiture et aux qualités intrinsèques de cet être humain dans lequel il se reconnaîtra. Enfin, le lecteur évoluera au sein d’un univers très cohérent et compact, parfois dérangeant. Son immersion y sera rapide et complète. L’époque et les lieux géographiques sont nettement délimités. Ils demeurent en accord avec l’atmosphère insolite qui règne sur Orion et Hélodioon, planètes tournant autour de Bellatrix, étoile de la Constellation d’Orion.

    2.  Le conte philosophique : Ce récit est aussi un conte. Des travaux de Vladimir Propp, il emprunte les trente-et-une fonctions. Mais ne nous y trompons pas, il s’agit en fait d’un apologue. J’y décris dans le détail le comportement de l’être humain, ses élans de tendresse et sa férocité, ses doutes et ses certitudes, sa force et ses faiblesses aussi. Restait à traiter l’aspect moral des évènements, sachant que le conte (ou le mythe) est « l’expression symbolique de ce qui ne peut s’exprimer par le dogme. » Voilà qui me convient ! Il se trouve que j’évite toute pensée dogmatique. Fort souvent, elle fait barrière au libre arbitre.

    3. L'analyse d'une problématique sociétale : l'activité humaine y est étudiée, décortiquée. Le texte est référencé : extraits d'ouvrages d'historiens, de philosophes, de psychologues, de sociologues et d'ethnologues.
    4. Cosmogonie et ontologie : Le Roi Céleste songe à créer l’homme. Mais un être libre ne peut être engendré sans posséder une autonomie dont le sens repose sur un choix auquel la destinée du monde participe. La divinité ne veut pas maintenir le mal dans un royaume ne pouvant renfermer une quelconque obscurité. L’emprisonner dans l’espace-temps en limitera donc l’aspect dommageable. Ce piège devient de fait un gigantesque lieu de conflit d’où les éléments pugnaces vaincront et soumettront leurs adversaires à la lumière primordiale, transfigurés qu’ils seront par une prise de conscience définitive sur la nature du Cosmos. Certaines forces supérieures participent à l’Œuvre. D’autres se révoltent, hostiles à son fondement. Au centre du conflit, l'homme s'aperçoit que les limites du mal et du bien sont parfois fluctuantes.
    Et voici que surgissent les soixante-douze anges servants, Lucifer et leurs légions sur fond de cieux profonds, chaotiques et flamboyants.

     


  • Le récit, l'intrigue et le sujet :

    Au début du récit : le personnage principal du roman se nomme Rigel. Il vit un drame se déroulant dans le passé, aux marches de royaumes situés sur deux planètes de la Constellation d’Orion.

    L’être humain y côtoie les puissances de l’esprit et le Cosmos permet l’accès à l’Eden. Les forces en présence, seules génératrices de vie ou de désespérance, n'ont pas besoin de lui pour exister. Rigel prend donc le parti de disposer de son libre arbitre, évoluant ainsi sans états d’âme excessifs dans des situations bien concrètes. 

    Le Roi Céleste s’absente. Il semble que Lucifer s’en prenne aux hommes. Un conflit violent éclate. Accablé de chagrin, vilipendé par ses prétendus alliés, le jeune prince assiste à la mort de son père lors de la bataille d’Assiah, à la trahison d’une partie de son armée et au renoncement des derniers chevaliers restés fidèles à la Cause. Il se retrouve seul. Contraint par les événements, il part sur les routes…

    L’intrigue est la suivante : Rigel veut vivre libre face aux représentants des puissances célestes désirant gouverner sa vie. La liberté a un prix, celui des armes si nécessaire ! Durant sa quête initiatique, des femmes et des hommes se battront à ses côtés pour reconquérir leur indépendance.

    Le sujet est représenté par le chemin conduisant à une lutte acharnée, celle du bien contre le mal, dans laquelle l’être humain ne peut rester isolé sous peine d’être broyé par un système dont il ne régente ni les tenants ni les aboutissants. Le sujet tient donc compte d’un équilibre délicat s’insinuant entre l’Éden et les Enfers, entre l’amour et la mort et surtout dans de sulfureuses alliances au cours desquelles l’homme s’aperçoit que les limites du mal sont parfois mouvantes.

    Cependant, récit, intrigue et sujet ne sont que trois arbres cachant une forêt ! Tout n’est dans ce conte que construction identitaire, symbolisme et analyse d’une problématique sociétale.

     


  • Les parties et les temps forts du récit :

    Une progression continue (tension dramatique).

    2 climax (car 2 histoires imbriquées) pour une seule quête.


    Le découpage :

    . prologue + épilogue = histoire secondaire

    . 4 Tomes

    . 4 « Mondes » (parties)

    . 10 chapitres (+1) = histoire principale

    Les séquences et les divisions :

    .  formalisées par des sections

    . parfois, une rupture dans l’unité d’action se présentera sous la forme d’une section de une à trois pages.
    Elle se justifiera par la présentation d’un ou de plusieurs personnages reparaissant dans le(s) chapitre(s) suivant(s).
     
     

    Exposition : définition de la situation initiale, décorticage de l’histoire, amplification du dénouement.

    Fonctions du conte :

    . Quelques retours en arrière.
     
    . l’insolite et le merveilleux Parties et temps forts du récit

       . l’intérieur de la besace de Takan, prince korrigan.

       . La bataille des chats et des rats, etc...




    Plusieurs coups de théâtre.

    Choix de ne pas faire des descriptions « fantaisistes » (allusion à l’heroic fantasy, genre de littérature fantastique) de paysages,
    de cités et d’activités, mais de rechercher mes références dans l’actualité, l’histoire humaine ou la géographie.


  •        1.        Les Sources "classiques" :

    J’ai respecté les idées de Michel Chion sur l’écriture d’un scénario et celles de Vladimir Propp sur la morphologie du conte (31 fonctions).

    En matière d’écriture, j’ai puisé mon inspiration dans les œuvres de Victor Hugo (le fond), d’Alphonse de Lamartine, d’Alexandre Dumas (les descriptions), de Prosper Mérimée (le mysticisme, l’histoire, l’inhabituel, la force du destin et celle des coutumes [Colomba], l’injustice [Tamango]), de Sigrid Undset (Christine Lavransdatter : description psychologique très fine des personnages à tous les âges de la vie) et de bien d’autres...

    Les tomes I, II, III et IV font référence (notes de bas de page) à 900 ouvrages, articles, citations, lithographies ou dessins. J’ai bâti une histoire autour de la pensée humaniste et engagée d’écrivains illustres. Je n’ai pas trahi ces auteurs. A la lecture de leurs ouvrages, j’ai ressenti la présence d’un souffle. J’ai surpris le reflet de leur âme lorsqu’il transparaissait de leurs écrits. Ne dit-on pas que le présent se nourrit du passé pour servir l’avenir ? Je me suis inspiré de leurs idées et de leurs engagements, plaçant le tout avec prudence et mesure dans un plan analogue au schéma de l’Arbre de Vie.

    Seul, le plan est emprunté au schéma de l’Arbre de Vie. L’idée principale tourne autour d’une certaine lecture de la Gnose et du Timée de Platon et autour des idées proposées par le Zoroastre et par le zervanisme.

    2.      Les sources mystiques :

     Zoroastre – Les zervanistes – L’angéologie traditionnelle – La pensée gnostique (les survivances de la gnose la plus philosophique se décèlent dans la littérature alchimique).

    . Lutte de Māra, démon de la mort et des passions, contre Siddhārtha Gautama (arbre de la Bodhi). Cft. Léon Wieger s.j. Bouddhisme chinois -Tome II -Les vies chinoises du Buddha - 49 -Māra attaque Siddhârta : « Alors Māra fit avancer ses légions, enseignes déployées ; éléphants chevaux et chars de combat, les yaksha anthropophages qui brandissaient toute sorte d’armes, les nāga montés sur des nuages noirs... »

    . Sur le champ de bataille de Kuruksetra – Premier chapitre – Versets 1 à 46 – La Bhagavad-Gita « telle qu’elle est » – Swami Prabhupada - Éditions Bhaktivedanta – Paris – 1975

    3.      Bibliographie (tome I) :

    Histoire de la religion et de la philosophie zoroastriennes. Paul du Breuil. Edition du rocher - 1983

    Le Grand Livre des Invocations et des Exhortations - Haziel -Éditions Bussière -Paris -1992

    Le livre d’Hénoch -ou Livre des Palais - Collection « Les dix Paroles » - Verdier. Dijon/Quetigny - 1989

    Timée (suivi du Critias) - Platon - Présentation et traduction par Luc Brisson - GF Flammarion.

    Lecture critique de l’ouvrage de Raymond Abellio : Approches de la nouvelle Gnose - Les essais CCXVII - nrf - Gallimard - 1981.

    Histoire de la littérature chrétienne ancienne grecque et latine - Claudio Moreschini et Enrico Norelli - Tome I (P 226 : à travers le Démiurge, l’esprit de Sophia est inséré dans l’Adam psychique + tentative du Démiurge de détruire l’humanité + ... précipitent Adam dans les parties inférieures de la matière, etc ...)

    Les hiérarchies spirituelles et leur reflet dans le monde physique. Rudolf Steiner - Triades/1992

    Le Musée Hermétique : Alchimie et Mystique - Alexander Roob - Taschen - 1996/7

    À la découverte de l’alchimie. Bernard Roger. Éditions Dangles - 1988

    Question de n°: 6, 28, 90, 91, 96, 97, 98, 103, 107, 112...

    La pensée sauvage - Cl. Lévi-Strauss - Plon - 1962

    The myths of Genesis in J. M. G. Le Clezio's Mauritius narratives. Par Monique A. Michel, University of Louisiana at Lafayette [p. 105])

    Le ciel et l’univers – Cosmologie, conquête spatiale et Astronomie. Pour l’édition française : Encyclopédie universelle / Gallimard. Responsabilité éditoriale : Thomas Dartige. Paris 2006.

    Langage Secret des Etoiles et des Planètes [p. 116 et suivantes] - G. Cornelius & Paul Devereux – Solar – 1996/7)

    4.      Bibliographie (tomes II, III et IV) :

    Aux références précédentes se sont greffées des centaines d'autres, concernant les domaines suivants :  astronomie, connaissance du monde,  contes et légendes, récits, romans et témoignages, poésie, études et essais, histoire, sociologie, symbolisme, éthique, psychologie (et l’inconscient collectif), philosophie, mystique, alchimie, ouvrages de portée générale, artistique ou scientifique, extraits d’ouvrages ou articles relatifs à des ouvrages particuliers (Bible, Coran, SRIMAD BHAGAVATAM de KRSNA DVAIPAYANA VYASA,  Livre des Secrets : BHAGWAN SHREE RAJNEESH...), articles consultés sur l’Internet ou dans des magazines scientifiques... 

    15 ans de travail !

     


  • Respect des principes généraux régissant la création d’un récit

    Je suis l’auteur d’un manuscrit en 4 tomes, dactylographiés et imprimés.

    Les 4 sont finalisés (idem pour les couvertures et les 4èmes de couverture).

    L'ouvrage appartient au domaine de la littérature de l'imaginaire et s’adresse à un public d'adultes. Il s’agit tout à la fois d’un roman d’aventure, d’un conte philosophique (référence aux trente et une fonctions du conte - Vladimir Propp), d’une épopée chevaleresque et d’une interprétation de l'histoire de l'Humanité présentée sous forme de chronique.

    Quatre correctrices professionnelles en ont examiné la forme (deux entièrement, deux partiellement). Un professeur d’université (Lettres - Rennes II) en a vérifié le fond.    

    J’ai structuré le récit, l’intrigue et le sujet autour des travaux de Michel Chion (comme on écrit un scénario). M’étonnant de voir les auteurs de fantasy dupliquer à l’infini les modèles trouvés dans la littérature anglo-saxonne, j’ai opéré d’une manière différente.

    Mon ouvrage ne se contente pas de narrer des évènements étranges, des batailles sanglantes, des joutes amoureuses ou les imperfections voire les faiblesses du monde dans lequel évoluent les personnages. Il propose aussi de réfléchir sur la meilleure façon de procéder pour en édifier un autre, plus éclairé, mieux architecturé, empreint de noblesse d’âme et soucieux de justice, de droiture, de compassion et de liberté.

    Dans ce roman, la pensée gnostique, la légende celte, le Code de la Chevalerie, une approche alchimique, la philosophie grecque et le contenu de certains textes sacrés moyen-orientaux ou orientaux ont servi de terreau au travail d’analyse sociétale effectué par le personnage principal, examen critique nécessitant une remise en cause urgente de la perception de son frère, de la nature et du Cosmos. M’inspirant des idées et des engagements d’auteurs illustres (notes de bas de page), j’ai structuré les éléments du récit autour d’un plan en dix chapitres (schéma de l’Arbre de Vie).

    Le piège est ainsi évité : mon manuscrit n’est pas la énième resucée du Seigneur des Anneaux ou du Trône de fer. Il est autre. Il est à part. Il s’agit bien d’une œuvre originale et engagée proposant plusieurs niveaux de lecture.

      


  • Présentation généralePrésentation généralePrésentation généralePrésentation générale

     Tome 1   Tome 2   Tome 3   Tome 4

     

    Bonjour à tous,

    J'ai écrit un ouvrage.

    Titre : Clavim cedo (locution latine signifiant "donne la clé")

    Présentation4 Tomes (présentation : 24 x 15,5 - marges : 2,5 - couvertures réalisées)

    Genre(s) : roman d'aventure - conte philosophique - épopée chevaleresque - description de l'histoire de l'humanité présentée sous forme de chronique. Au fil des pages, certains lecteurs découvriront les codes de l’héroïc fantasy (tomes I, II, III). D’autres, aimeront l’évocation utopique et uchronique du récit (l’histoire humaine refaite logiquement telle qu’elle aurait pu être : tome IV). Tous, je pense, apprécieront l’épopée, l’aventure fabuleuse ou le roman chevaleresque.

    Thème : reconquête de royaumes en perdition (quête initiatique sous-tendue)

    Lieux : 2 planètes tournant autour de Bellatrix (étoile de la constellation d’Orion)

    Époque : essentiellement médiévale. Épilogue : voyage vers le futur.

    Environnement : particulier bien que réaliste.

     .

     

    Regarder le monde autrement : 

            Ami lecteur, bonjour,

    Je vous propose de découvrir le Tome I de Clavim Cedo

    Cet ouvrage appartient au domaine de la littérature de l’imaginaire.

    C’est tout à la fois un conte philosophique et fantastique, un roman d’aventure et une épopée chevaleresque.

    Il répond aussi aux codes de la fantasy.

    La mise en forme du Tome II est en préparation.

            Bonne lecture !

             Hello dear reader!

    I suggest you to discover Volume 1 of Clavim Cedo

    This book belongs to the realm of fantasy literature.

    It’s at the same time a philosophical and fantastic tale, an adventure novel and a chivalrous epic.

    The formatting of Volume 2 is on work.

            Happy reading!

     
     

             Liebe Leserin, lieber Leser,

    Hier entdecken Sie bitte den ersten Band von Clavim Cedo.

    Dieses Buch gehört zum Genre der phantastischen Literatur.

    Es handelt sich gleichzeitig um ein philosophisches und phantastisches Märchen, einen Abenteuerroman und ein höfisches Epos.

    Es ist auch der Fantasy-Literatur zuzuordnen.

    Die Formatierung des zweiten Bands ist in Vorbereitung.

            Viel Spaß beim Lesen!

             Amigo leitor, bom dia,

    Proponho-lhe a descoberta do volume 1 de Clavim Cedo.

    Esta obra pertence ao dominio da literatura do imaginario.

    Trata-se de um conto filosofico e fantastico, um livro de aventura e uma epopeia cavalheiresca.

    Atende assim aos codigos da fantasy.

    A formatação do volume 2 esta em curso.

             Boa leitura!

     

           Estimado lector, hola,

    Le sugiero que vea el Volumen I de Clavim Cedo

    Esta obra pertenece al campo de la literatura de la imaginación.

    Es a la vez un cuento filosófico y fantástico, una novela de aventuras y una épica caballeresca.

    También cumple con los códigos de la fantasía.

    El Volumen II está en preparación.

            Buena lectura!

          Caro amico lettore,buon giorno,

    Io suggerisco leggere Volume I di Clavim Cedo.

    Questa opera appartiene al campo della letteratura dal l'immaginàrio.

    Questo è un racconto filosofico e fantastico, un romanzo d'avventura e un poema epico cavalleresco.

    Si riunisce anche i codici della fantasy.

    Il tomo II é in preparazione.

    Buona lettura!

     

     

     


  • Fournir un début d’explication et de solution à l’incroyable confusion entretenue par l’homme sur sa planète.

    Pour ce faire, j’ai écrit un conte aux accents oniriques tout en procédant à une description fidèle et synthétique de l’histoire humaine.

    Je réponds aussi à la question : que fait l’homme du pouvoir lorsque celui-ci lui est confié ?

    En tant qu’auteur, je souhaite rencontrer un lecteur à la fois exigeant et curieux. Durant sa lecture, il me permettra de décrire d’une manière rationnelle et méthodique le système cosmologique régissant les mondes ainsi que la réalité ontologique à laquelle il participe.

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique